Le cas Malaussène, Tome 1

couv16257146

L’histoire

« Ma plus jeune soeur Verdun est née toute hurlante dans La Fée Carabine, mon neveu C’est Un Ange est né orphelin dans La petite marchande de prose, mon fils Monsieur Malaussène est né de deux mères dans le roman qui porte son nom, ma nièce Maracuja est née de deux pères dans Aux fruits de la passion.
Les voici adultes dans un monde on ne peut plus explosif, où ça mitraille à tout va, où l’on kidnappe l’affairiste Georges Lapietà, où Police et Justice marchent la main dans la main sans perdre une occasion de se faire des croche-pieds, où la Reine Zabo, éditrice avisée, règne sur un cheptel d’écrivains addicts à la vérité vraie quand tout le monde ment à tout le monde. Tout le monde sauf moi, bien sûr. Moi, pour ne pas changer, je morfle ». Benjamin Malaussène.

♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣

Mon avis

Quel plaisir de retrouver la famille Malaussène ! Non que je sois restée sur ma faim après le dernier tome des aventures de Benjamin et de sa famille. Mais bon.

Benjamin a vieilli et les enfants ont, malheureusement, grandi. Beaucoup de choses ont changé… Sauf la propension qu’a la famille à se mettre dans des situations dont elle seule a le secret.

Tout est là, rien ne manque. Toute la magie des anciens tomes est là de nouveau. Les jeux de mots, l’humour, la tendresse.  Bon, par contre, gros carton ROUGE pour le devenir de la justice. Oui amis greffiers, j’ai la tristesse de vous annoncer notre disparition pour cause de coupes budgétaires. RIP…

Pour autant, j’ai été déçue. Déçue parce que c’est trop court. Déçue parce que pour la 1ere fois, Pennac divise en tomes. La conséquence en est que le livre est un peu long à démarrer et s’arrête net là ça commence à devenir intéressant. Alors on se doute que le reste viendra dans le prochain tome. Mais qu’est ce que c’est frustrant d’attendre !!!!!!

♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣

Bonus

Je viens de valider mon dernier thème du challenge du Défi des 4 as !

Les trèfles au taquet !!!!!!!

4-as

Publicités

Au bonheur des Ogres

Dans le cadre du babychallenge Lectures contemporaines, ce livre fait partie de la liste. Mon frère avait du lire pour le collège La fée carabine (dont le titre me plaisait bien). En cherchant un peu, j’ai appris qu’Au bonheur des Ogres est le 1er tome de la Saga Malaussène.

L’histoire : Benjamin est un bouc émissaire dans un grand magasin. Bouc émissaire ? En réalité, il est le responsable du Contrôle Technique du magasin (c’est sa fonction officielle). On l’appelle dès qu’un client se plaint d’un objet défectueux et on lui en passe des savons… Même que les chefs s’y mettent…

Et pour couronner le tout, il doit s’occuper de ses frères et soeurs, leur mère étant quelque peu défaillante…

Mais une série d’attentats à la bombe se produit dans le magasin. A chaque fois, Benjamin est là… A croire qu’ils les attirent ces fichues bombes…

Mon avis : Dès que j’ai vu le titre, j’ai immédiatement pensé au Bonheur des Dames de Zola. En le lisant, je me rends compte qu’il y a de nombreux points communs. Ce grand magasin, cette profusion de marchandises. A un moment, je me suis demandée si on aurait pas encore une critique de cette société de consommation. Mais non… Sans spolier, l’auteur critique une toute autres pratique, moins mercantile.

Je dois dire qu’au début, j’étais un peu décontenancée par le style de l’auteur. Je n’arrivais pas à comprendre toutes les subtilités de ces jeux de mots. Mais après une vingtaine de pages, je me suis régalée de son humour assez décapant.

Les personnages sont tout aussi attachants que névrosés. Et quelle famille il a Benjamin !!!! Entre la soeur à l’apparence psychorigide mais qui est aussi illuminée qu’une cul bénie (Thérèse – qui porte bien son prénom), le Petit qui est assez flippant avec ses dessins d’Ogres de Noël, Louna qui sait mais ne sait plus (bref, une vraie femme), Clara, sa préférée et Jérémy qui adore les expériences, il ne sait plus où donner de la tête.

Mais cette petite famille, bien que particulière, n’en demeure pas moins attachante et prête à tout pour aider ce grand frère/papa. Parce que ce roman, derrière son humour décalé, démontre les liens forts qui unissent les membres d’une même fratrie, surtout dans l’adversité et les coups durs… Et surtout, il est un plaidoyer contre une période sombre de notre histoire.

Ce qui m’a beaucoup plu, c’est l’intrigue policière. Bien que pas trop fan de ce genre, le style adopté m’a fait passé un agréable moment. Et quand les choses se précisent, quand l’enquête avance à grands pas, on n’arrive pas à quitter la lecture. On veut savoir…

Ce livre m’a donné envie de lire la suite de la saga ! J’espère que ce sera tout aussi bien !

Et j’en suis à 11 livres dans le cadre de ce Challenge ! Plus qu’un et à moi la médaille de bronze…