Captive

couv58577386

4ème de couverture

1859 : Grace Marks, condamnée à perpétuité, s’étiole dans un pénitencier canadien. A l’âge de seize ans, Grace a été accusée de deux horribles meurtres. personne n’a jamais su si elle était coupable, innocente ou folle. Lors de son procès, après avoir donné trois versions des faits, Grace s’est murée dans le silence : amnésie ou dissimulation ?
Le docteur Simon Jordan veut découvrir la vérité. Gagnant sa confiance, Jordan découvre peu à peu la personnalité de Grace, qui ne semble ni démente ni criminelle. Mais pourquoi lui cache-t-elle les troublants rêves qui hantent ses nuits ?
Inspiré d’un sanglant fait divers qui a bouleversé le Canada du XIXe siècle.

Mon avis

Autant j’ai été emballée par la Servante Ecarlate, autant j’ai été déçue par Captive. Je n’ai pas retrouvé le côté addictif qui m’avait tant plu. J’ai trouvé cette lecture très brouillonne, confuse, sans réel plan. On se perd.

Pourtant, cette histoire d’erreur judiciaire mêlée à des questionnements d’ordre psychiatrique avait tout pour me plaire sur le papier. Mais il y avait trop de blablas inutiles qui n’amènent rien au niveau de l’intrigue. C’est très monotone et je me suis pas mal ennuyée.

En revanche, la manière qu’a Margaret ATWOOD de ménager le suspens est remarquable. Tout au long de cette lecture on se demande si Grace est ou non coupable. Dommage que ça n’ait pas été plus poussé.

Publicités