Miss Peregrine et les enfants particuliers (Tome2)

51ajhh0p2xl

L’histoire

Attention, si vous n’avez pas lu le 1er tome, ne lisez pas ce résumé !!!!!

Jacob, Emma et les autres enfants particuliers ont réussi à s’échapper de leur île et sont sur des frêles esquifs bien décidés à sauver Miss Peregrine qui ne retrouve plus sa forme humaine. Mais les Estres sont sur leurs trousses.

Mon avis

Toujours aussi addictif, j’ai lu ce tome en une journée (ok, j’étais en vacances donc ça aide encore plus).

On pouvait reprocher à ce tome certaines longueurs. Au contraire, je l’ai trouvé comme étant un tome de transition préparant un dernier tome que j’espère explosif.

Les enfants se transcendent et leur caractère s’affirme. Chacun arrive à tirer son épingle du jeu si bien que tous ont un rôle important dans cette intrigue (mention spéciale pour Hugh).

J’avoue que ça m’a fait du bien que tout ne tourne plus exclusivement autour de Jacob. Je commençais à me lasser de ses jérémiades.

J’ai beaucoup apprécié le fait de rencontrer d’autres enfants particuliers dont certains s’ignorent encore. Les errements sur le fait de vouloir les aider ou continuer leur lutte étaient assez intéressants.

Et le final… De quoi laisser imaginer une fin terrible.

Publicités

Miss Peregrine et les enfants particuliers (Tome1)

51ajhh0p2xl

4éme de couverture

Jacob est un ado comme les autres, excepté qu’il se pose des questions sur son mystérieux grand-père. Quelles sont ces étranges photos d’enfants qu’il lui montrait quand il était petit ? Les histoires qu’il lui contait sur eux étaient-elles vraies? Et pourquoi disparaissait-il aussi souvent ?
Tout s’accélère le jour où il le retrouve blessé dans son jardin. Jacob a vu des monstres, il en est sûr, et personne ne veut le croire. Il ne lui reste qu’à suivre les dernières instructions qu’a murmuré son grand-père avant de rendre son dernier souffle…

Mon avis

Attention, grosse révélation : je crois que je commence à aimer la fantaisy. Alors oui, il y a eu Harry Potter (mais qui n’aime pas Harry Potter). Mais là, j’ai été de suite happée par l’histoire (livre lu en 2 jours, même si je suis en vacances) de Jacob. L’ambiance s’installe de suite et cette ambiance angoissante et oppressante ne nous quitte plus tout le temps de ce 1er tome. Les seules bouffées d’oxygène sont les passages à la pension de Miss Peregrine. Abe avait raison : si ce n’est pas le Paradis, ça y ressemble fortement.

On s’attache à tous les personnages : Jacob bien sûr mais également tous les enfants particuliers. Comment ne pas craquer face à leur particularité, leur innocence mais également face à leur détermination pour sauver leur espèce.

Alors oui, on peut reprocher une fin un peu abrupte. Mais il ne faut pas oublier qu’il s’agit d’un 1er tome d’une trilogie. Je dois dire que malgré tout, l’intrigue s’installe très rapidement et on sait très vite quel sera le combat de Jacob, Miss Peregrine et des enfants particuliers.

Une fois fini, je n’avais qu’une seule envie : me plonger dans le tome 2.

Bonus

Avec cette lecture, les treflous continuent le challenge des 4 as. Je devais faire une lecture commune. Si vous voulez lire l’avis de Dup, c’est ici !

4-as

La maison bleu horizon

couv3616888.jpg

L’histoire

Alan est chasseur de fantômes. Pas comme SOS fantômes non plus. Il aime mener des enquêtes dans des lieux hantés. A la suite d’une interview donnée à la radio, il est contacté par Hélène dont la maison subit des attaques de fantômes. Au début, il va y aller juste pour voir et tenter de rassurer Hélène et ses enfants. Mais ce qu’il va vivre va mettre à mal toutes ses certitudes…

 

Mon avis

Mue par une curiosité relative au lieu où se déroule l’intrigue (Villers-Bretonneux, pas très loin de chez moi) et par les thèmes (paranormal et Première Guerre Mondiale) j’ai décidé de postuler pour ce partenariat.

Je remercie les éditions Taurnada et Livraddict de m’avoir sélectionnée.

Quand on habite dans une région particulièrement touchée par la Grande Guerre, quand vos alentours en portent encore les stigmates, on ne peut être que réceptif à cette histoire. Car au délà de l’aspect paranormal (j’y reviendrai par la suite), c’est l’aspect historique qui m’a particulièrement plu. Cette histoire de soldat, fusillé pour « l’exemple », fait écho aux Martyrs du Vingré. J’ai beaucoup apprécié les références historiques très justes et parfaitement documentées.

Mais au délà de cela, j’ai dévoré ce livre. Dès les toutes premières pages, j’ai été happée par l’intrigue. J’ai eu du mal à le lâcher. Le rythme est particulièrement prenant. On a envie de savoir ce que cache cette maison et ces fantômes. On veut savoir. On se tâte en même temps qu’Alan.

Les personnages sont tout à la fois intriguants (Mélanie et Thomas), attachants (Hélène et Peggy), flippants (les fantômes : Joseph, la « demoiselle en pleurs » -je ne vous dirais pas qui c’est pour ne pas spoiler). L’auteur a su parfaitement dépeindre leurs peurs, leurs angoisses, leurs désillusions. Avec eux, j’ai tremblé. Mais j’ai aussi été très émue sur la fin que j’ai trouvée absolument magnifique.

Et cette ambiance… Un mélange du film Les autres et des Hauts des Hurlevents. Angoissante, oppressante. On se sentirait presque dans cette maison. Mon seul regret dans cette lecture aura été de l’avoir lu maintenant. Un petit conseil si vous voulez lire ce livre : faites le un soir d’hiver pendant une bonne tempête. Trouillomètre à zéro garanti !

Bilan 2016

Eh oui, c’est le dernier jour de l’année. D’habitude, je ne fais pas de petits bilans. Trop fastidieux à faire.

Mais une fonction sur Livraddict me facilite grandement la tâche  : la fonction « stats »

Donc, pour 2016 j’ai

Lu : 40 livres

Soit : 16.321 pages

Soit… Non, je ne compterai pas les mots

♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦

J’ai vibré pour

Le confident

Tanao et le couple de la Brume

Beloved

Le chant du Rossignol

Je m’appelle Léon

♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦

C’était « ouais, j’ai lu mais bon »

La saga After

Gatsby le Magnifique

♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦

Dans la catégorie « ça se confirme : j’aime beaucoup cet auteur »

Eric Emmanuel Schmitt (sans surprise ^^)

Ken Follet

♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦

Alors, maintenant, passons aux traditionnels voeux : je vous souhaite une très belle année 2017. Elle ne peut être que bonne vu que 2017 rime avec « raclette », « bronzette » et pleins d’autres mots dont certains ne sont pas très prononçables sur un blog

10437710-bonne-annee-2017-exemples-de-message-texte-sms-et-citation-de-meilleurs-voeux-2017

Harry Potter et l’enfant maudit

couv29013997

L’histoire

Plusieurs années sont passées. Harry Potter travaille maintenant au ministère de la magie. Il est marié à Ginny et ont 3 enfants. Hermione et Ron sont mariés également et parents d’une petite Rose. Drago a un fils, Scorpius.

Mais aucune formule magique aide les papas devant un ado en pleine rébellion. Harry va l’apprendre à ses dépens quand son fils, Albus, fera sa petite crise d’adolescence, quitte à commettre la pire des bêtises.

♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣

Mon avis

Contrairement à beaucoup, je trouvais que JK Rowling avait bien terminé sa saga. Mais j’étais curieuse de savoir comment on allait aborder les choses.

J’ai été assez agréablement surprise par cette pièce de théâtre. Je dois dire que j’ai eu, au début, un peu de mal à entrer dans l’histoire. Je trouvais que les choses se mettaient trop lentement en place et que c’était un peu trop « gnangnan ».

Mais une fois l’intrigue mise en place, on est vite happé et on a du mal à lâcher. Cependant, je regrette que l’intrigue ne soit pas plus dense. Je suppose que c’est le fait que ce soit une pièce de théâtre qui veut ça. Il y avait suffisamment de matière pour, à mon sens, faire 2/3 livres.

Mais on retrouve la magie des premiers livres. Des noms qui nous sont très familiers et qu’on a l’impression de ne pas avoir trop quitté.

♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣

Bonus

Avec cette lecture, je termine mon challenge le défi des 4 as (et toujours avec des trèfles, symbole de mon équipe)

4-as

L’hiver du monde

9782253125969-001-t

4ème de couverture

Entre 1933 et 1949, des salles de bal de Buffalo aux chambres du Parlement anglais, de la bataille de Normandie au terrible Blitz, L’Hiver du monde entraîne le lecteur dans le tourbillon de la Seconde Guerre mondiale.

Dans La Chute des géants, cinq familles – américaine, russe, allemande, anglaise et galloise – se sont croisées, aimées et déchirées au rythme de la Première Guerre mondiale et de la Révolution russe. À l’aube des grands bouleversements politiques, sociaux et économiques de la seconde moitié du XXe siècle, ce sont désormais leurs enfants qui ont rendez-vous avec l’Histoire.
Pouvant se lire indépendamment du premier tome, L’Hiver du monde raconte la vie de ces êtres au destin enchevêtré pour qui l’accession au pouvoir du IIIe Reich et les grands drames de la Seconde Guerre Mondiale changeront le cours de leur vie pour le meilleur comme pour le pire.

Carla von Ulrich, née à Berlin d’un père allemand et d’une mère anglaise, va subir de plein fouet les affres du nazisme jusqu’à ce que, décidée à reprendre sa vie en main, elle entre en résistance… Les frères américains Woody et Chuck Dewar, chacun portant un lourd secret, empruntent deux voies différentes au moment de l’entrée en guerre des États-Unis, l’un s’engageant dans la politique à Washington, l’autre combattant dans la jungle des îles du Pacifique… Lloyd Williams, brillant étudiant et très engagé politiquement, à l’instar de ses parents, se porte volontaire pour combattre les fascistes durant la guerre civile espagnole, au prix de certains de ses idéaux… Daisy Peshkov, belle et ambitieuse jeune fille, s’éprend du mauvais garçon, le suffisant et lâche Boy Fitzherbert, avant de prendre conscience que le véritable amour n’est ni intéressé ni prévisible… Quant à Volodya, le cousin de Daisy, espion pour les renseignements russes, il va peu à peu remettre en question les agissements de son gouvernement au point que ses actes affecteront non seulement cette guerre, mais également la Guerre froide à venir.

♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣

Mon avis

Alors oui, quand on prend un livre de Ken Follet, on se dit « youlala ! C’est un sacré pavé ça encore ». Oui. On pense tous cela. Et puis, on se demande comment il peut écrire autant (le plus petit livre ne fait que 500 pages mais comptez une moyenne de 1.000 pages). On se dit que forcément, quantité ne veut pas dire qualité. Mais non ma petite dame ! Avec Ken Follet, on a la quantité ET la qualité.

J’ai lu il y a un bout de temps La chute des Géants. Je pensais que j’allais tout oublier et me prendre. Et bien non. On retrouve les enfants (et leurs parents héros du 1er tome). Enfants qui sont devenus grands, les années passant. Ils se détachent de leurs parents ou, au contraire, s’en rapprochent. Et on s’attache à eux comme on s’est attaché à leurs parents.

Ken Follet ne fait pas que de parler que de la 2nde guerre mondiale. Il s’attache à nous décrire avec précision, l’avant, ce qui a fait que cette horreur est arrivée. Parce que oui, Ken Follet ne mâche pas ses mots et ne nous épargne rien du tout.

Allez, pour pinailler, je vais reprocher ce que je lui ai reproché au 1er tome : pourquoi n’y a-t-il pas de famille française ???? On ne parle que de nous que par mentions (lors du débarquement par exemple, et encore, furtivement). Ken, on t’aime ! Pourquoi tu nous le rends pas ?

Gatsby le magnifique

1540-1-5

 

4eme de couverture

Nous sommes  au lendemain de la Grande Guerre, le mal du siècle envahit les âmes, c’est l’époque de la Prohibition et des fortunes rapides. En 1922, Jay Gatz, désormais Gatsby, se retrouve fabuleusement riche. Personnage mystérieux installé à Long Island dans une somptueuse propriété, mille légendes courent sur son compte. Elles n’empêchent pas les gens chics, et moins chics, de venir en troupes boire ses cocktails et danser sur ses pelouses.Gatsby le Magnifique joue la carte de l’éblouissement et des folles dépenses comme un appât pour ramener à lui Daisy, mariée à Tom Buchaman, un millionnaire qui, à la différence de Gatsby, n’a pas gagné sa fortune, mais en a hérité

♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣

Mon avis

Heureusement que j’avais vu le film de l’excellent Baz Luhrmann. Parce que j’ai eu un peu de mal avec cette lecture. J’ai trouvé le style un peu lourd, trop indigeste. On se perd dans les descriptions, les interlocuteurs lors des dialogues ne sont pas clairement définis si bien qu’on ne sait plus qui parle. On est vite perdu. J’avais l’impression d’avoir une gueule de bois après une fête chez Gatsby, genre « qui me parle ? Il s’est passé quoi hier? »

Pourtant, l’histoire est prenante et la magie opère. On est vite pris par l’intrigue. Les personnages sont très attachants (sauf Tom, lui, je n’ai pas pu) mais je ne peux m’empêcher de penser que c’est parce que j’ai adoré le film.

♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣

Bonus

Je valide, avec cette lecture, mon défi principal du défi des 4 as pour l’équipe des ♣

4-as