Mort sur la Jogne

couv22497270.jpg

L’histoire :

Avril 1762. Un cadavre est repêché dans la Jogne. C’est un notable qui est décédé. On conclut à un malheureux accident. Mais des voix s’élèvent…2 jours plus tard, sa femme accouche d’un mort né et décède en couches.

Paris 1782. Célestin s’attend à participer à une fête grandiose. Sa grand-mère, craignant pour sa sécurité, l’envoie en Suisse, sur les terres de ses parents qui ont séjourné Féguières, au bord de la Jorgne, et qui ont connu Jacques Aragnin, le mort de la Jogne.

 

Mon avis :

Quel plaisir de retrouver Antoinette ! Je la remercie d’ailleurs très chaleureusement de m’avoir fait l’honneur de me donner à lire son 2nd roman.

J’avais tout simplement adoré Tanao. Ca se confirme avec ce livre. Antoinette Bourquenoud mérite d’être lue.

Là, on change énormément d’univers : une morte suspecte, des complots, de la suspicion, une quête de soi et de ses origines.  Mais on retrouve dans la description des paysages, toute la poésie de l’auteure, Les sublimes illustrations de Corentin Meige apportent un petit plus non négligeable. On croirait presque que ce sont les dessins de Célestin…

Les courts chapitres et la plume très fluide rendent cette lecture très addictive malgré un démarrage un peu lent à mon goût (mais c’est qu’elle chipotte en plus!!!!). L’intrigue est très prenante et on veut savoir… Malgré le récit un peu court, Antoinette Bourquenoud a réussi le pari ne nous faire nous attacher à tous les personnages (bon, sauf un mais si je vous dévoile lequel, il n’y aura plus de suspens).

Bref, je vous conseille cette lecture ++++

Bonus :

Avec cette lecture, je valide 2 challenges : -l’option 1 du Challenge des 4 As

– thème 2 du Challenge Destockage de PAL en duo

 

 

 

Felix Funicello et le miracle des nichons

9782714468871

L’histoire

Felix a 10 ans, dans les Etats-Unis des années 1960. Il nous livre ses petits souvenirs d’enfance. Ses doutes, ses peurs, ses questions et ses bêtises…

♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣

Mon avis

La bouille du petit garçon et le titre m’ont fait choisir cette lecture (bon, je l’avoue aussi, le prénom m’a influencé également)

C’est frais, c’est plaisant, c’est léger. Tout comme les souvenirs d’enfance. Le style de l’auteur est presque enfantin mais tellement poétique. Il dépeint parfaitement ce qui peut se passer dans la petite tête d’un enfant de 10 ans. Et la scène du spectacle de Noël est tout simplement magnifique.

En revanche, par moments, je dois dire que je me suis ennuyée. Tout s’enchaîne sans trop de logique. On a un fratras de souvenirs sans cohérence ce qui fait qu’on décroche un peu. Mais, je pense que c’est un parti pris de l’auteur qui veut vraiment coller à l’esprit enfantin du récit. Un peu comme si Felix écrivait son journal intime en quelque sorte…

♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣

Bonus

Vous vous souvenez du challenge des 4 as ? Notre équipe, les ♣, ont gagné la première session. Et, avec Dup, Kyradieuse et No6288 on va tout mettre en oeuvre pour gagner la 2ème session !

Go ! Go  ! Go !

4-as

Les Lames du Cardinal

telechargement

L’histoire

Paris, 1633. Les dragons menacent le royaume.
Surgis de la nuit des temps, ils sont décidés à restaurer leur règne absolu. Usant de sorcellerie, ils ont pris apparence humain et créé une puissante société secrète, la Griffe noire, qui conspire dans les plus grandes cours royales d’Europe.
Pour déjouer leurs complots, Richelieu dispose d’une compagnie d’aventuriers et de duellistes rivalisant de courage, d’élégance et d’astuce. Des hommes et une femme aux talents exceptionnels, prêts à braver tous les dangers et à risquer leur vie pour la Couronne: les Lames du Cardinal !

♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣

Mon avis

La fantasy, je ne connaissais pas du tout. Mais comme j’ai bien faire de nouvelles découvertes, lorsque Dup m’a conseillé ce livre, je l’ai suivi les yeux fermés.

Et je n’ai été déçue du tout. J’ai eu plaisir de retrouver une âme identique aux romans de Dumas. Moi qui adore les romans de cape et d’épées, j’ai été comblée. Et la fantasy est par petites pointes largement suffisantes pour titiller la curiosité sans forcément dégoûter les personnes. En revanche l’intrigue tarde à se mettre en place (je pense que c’est dû au fait que le livre est assez long) même si l’auteur ménage très bien le suspens. Et il y a pas mal de personnages. Par moments, j’ai eu du mal à deviner qui étaient les gentils des méchants (d’ailleurs, la fin nous réserve une sacrée surprise). Et du coup, l’auteur passe assez vite sur les caractéristiques des personnages mais cela ne nous empêche pas de nous attacher assez vite à eux.

La plume de l’auteur est très fluide ce qui rend la lecture très facile. Il maîtrise parfaitement les descriptions qui ne sont pas trop redondantes et ennuyantes. J’ai pris plaisir à me balader dans ce Paris du 17ème siècle.

Ce fut une très belle découverte qui me pousse à découvrir un peu plus de roman fantasy.

♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣

Bonus

Tadam !!!!! Avec cette lecture, j’ai terminé ma part pour l’équipe trèfles dans le cadre du challenge des 4 As.

Rendez-vous le 1er mars pour la suite des événements !

4-as

Le livre des Baltimore

51p4sqzbl-_sx343_bo1204203200_

L’histoire :♣

Jusqu’au jour du Drame, il y avait deux familles Goldman. Les Goldman-de-Baltimore et les Goldman-de-Montclair. Les Goldman-de-Montclair, dont est issu Marcus Goldman, l’auteur de La Vérité sur l’Affaire Harry Quebert, sont une famille de la classe moyenne, habitant une petite maison à Montclair, dans le New Jersey. Les Goldman-de-Baltimore sont une famille prospère à qui tout sourit, vivant dans une luxueuse maison d’une banlieue riche de Baltimore, à qui Marcus vouait une admiration sans borne. Huit ans après le Drame, c’est l’histoire de sa famille que Marcus Goldman décide cette fois de raconter, lorsqu’en février 2012, il quitte l’hiver new-yorkais pour la chaleur tropicale de Boca Raton, en Floride, où il vient s’atteler à son prochain roman. Au gré des souvenirs de sa jeunesse, Marcus revient sur la vie et le destin des Goldman-de-Baltimore et la fascination qu’il éprouva jadis pour cette famille de l’Amérique huppée, entre les vacances à Miami, la maison de vacances dans les Hamptons et les frasques dans les écoles privées. Mais les années passent et le vernis des Baltimore s’effrite à mesure que le Drame se profile. Jusqu’au jour où tout bascule. Et cette question qui hante Marcus depuis : qu’est-il vraiment arrivé aux Goldman-de-Baltimore ?

♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣

Mon avis :

J’avais dévoré La Vérité sur l’affaire Harry Quebert qui racontait l’histoire de Marcus, jeune écrivain à succès en mal d’inspiration pour son prochain livre.

Ici, on le retrouve replongeant dans ses souvenirs d’enfance et l’histoire de sa famille pour nous raconter le Drame.

J’ai été un peu moins enchantée que par la Vérité sur l’affaire Harry Quebert. J’ai trouvé que l’auteur ménageait un peu trop le suspens… Et la conséquence en sont des redondances et une certaine stagnation de l’intrigue. On se demande à chaque fois quand sera révélé le Drame. On croit qu’on y est mais un autre drame se produit (bon, je vous rassure, on sait ce qu’est ce Drame)

Et c’est réellement dommage parce que la plume de l’auteur séduit. Il manie à la perfection les arcanes des secrets de famille, ceux qu’on sait mais qu’on ne dit pas, ceux qu’on ne découvre que sur le tard, ceux dont certains sont au courant mais pas d’autres. Il arrive à nous faire nous attacher à tous les personnages (hormis Luke bien entendu). Mais, pour moi, il y a un peu trop de clichés, un peu trop de facilités par moments pour en faire un roman à la hauteur de la Vérité sur l’affaire Harry Quebert.

♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣

Bonus :

Avec cette lecture, je valide mon option 2 du challenge le défi des 4 as, pour l’équipe trèfles !

On est en avance sur les points suite à la 1ère session. On doit continuer comme cela ! J’en fais une affaire personnelle !

4-as

J’irai voter pour Bourbaki

couv40809959

4ème de couverture :

J’irai voter pour Bourbaki est d’abord un roman.
C’est aussi l’actualité.
C’est un roman qui fictionne et frictionne la réalité.
C’est surtout le cri d’une génération et c’est tout un programme.

 

♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣

Mon avis

Quand j’ai vu ce partenariat, je me suis dit que ce livre serait parfait en cette période de grosses échéances électorales (présidentielle, législatives et sénatoriales). La 4ème de couverture m’a intriguée.

Dès le départ, j’ai été absorbée par cette histoire de spam-qui-amène-à-une-réflexion-et-que-je-pensais-pas-que-j’allais-réfléchir-autant.

Indéniablement, ce livre pousse à la réflexion. L’auteur pose des choses comme cela, mine de rien mais quand même, tu te dis que « oui, c’est pas con en fait ».

Alors, je suis peut être autant dithyrambique parce que j’adhère totalement aux propos tant de Lana que d’Aurélien. Mais la plume de l’auteur y est aussi pour quelque chose. Très actuelle et précise, elle nous met directement dans le bain.

Difficile de chroniquer ce livre sans en dévoiler trop la substance. L’auteur part de l’échéance électorale à venir pour brasser différents thèmes tout aussi actuels que menant à la réflexion : confiance en la politique, rôle des réseaux sociaux, Big Brother, l’écologie…

On pourrait croire à un méli-mélo d’idées sans aucune construction logique. Détrompez-vous : tout est parfaitement maîtrisé. Et vous n’aurez qu’une seule envie en  terminant ce livre  : celle de vous engagez. Soit en votant (parce que l’abstention peut être un problème). Soit en participant activement à la sphère politique. L’auteur pose les jalons d’une nouvelle forme de participation politique. On y adhère ou pas. Elle peut paraître utopique voire fantaisiste. Personnellement, je pense qu’au contraire, elle serait la moins pire des solutions. La Société se renouvelle et s’adapte. Pourquoi pas la politique ?

Mais après cette lecture, je me suis demandée s’il s’agissait réellement d’une fiction… La démocratie participative ne serait-elle pas déjà en germe quelque part ?

♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣

Bonus

Je remercie Livraddict et les éditions Iggybook de m’avoir sélectionnée pour ce partenariat et pour m’avoir permis de faire une si belle découverte.

Pour les petits curieux, je vous invite à aller sur leur page Facebook.

Le confident

812mvuhlghl

4ème de couverture

Au milieu des mots de condoléances qu’elle reçoit à la mort de sa mère, Camille découvre une étrange lettre envoyée par un expéditeur inconnu. Elle croit à une erreur mais, les semaines suivantes, une nouvelle lettre arrive, tissant le roman de deux amours impossibles, de quatre destins brisés. Peu à peu, Camille comprend que cette correspondance recèle un terrible secret qui la concerne. Machination diabolique sur fond de Seconde Guerre mondiale, ce roman mêle récit historique et suspens psychologique dans un scénario implacable.

♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦

Mon avis

Ce livre est un véritable coup de ♥ . Je ne m’attendais pas à être autant captivée par cette histoire. Et pourtant, elle est dérangeante. Voire même trop dérangeante.

On découvre cette dramatique histoire en même temps que Camille qui reçoit les courriers. L’histoire paraît tellement inconcevable que oui, comme Camille, j’ai pensé que c’était quelqu’un qui lui envoyait un roman (Camille est éditrice).

Mais quand le couperet tombe, quand on découvre la réalité, on n’a qu’une envie : massacrer cette Madame M.

L’écriture d’Hélène GREMILLON est fluide mais très efficace. Et quelle maîtrise du suspens… Ce livre se dévore sans que l’on s’en rende compte. Il est captivant et addictif. On s’attache tellement aux personnages qu’on a du mal à les lâcher. Et pourtant, il le faut…

♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦

Bonus

Je remercie Stellade d’avoir sélectionné (entre autre) ce livre dans ma PAL

958642challenge3

Le dernier gardien d’Ellis Island

couv63350363

L’histoire

Dans quelques jours, le centre d’immigration d’Ellis Island va fermer. Et son dernier gardien se souvient des années passées dans ce lieu si particulier.

♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣

Mon avis

Ellis Island. Je connais pour l’avoir étudié en long, en large et en travers en anglais.

Je m’attendais, dans ce livre, à retrouver une compilation d’histoires aussi diverses et variées. Des histoires d’espoirs déçus. Cependant, je n’ai eu que l’histoire de John Mitchell.

La plume est assez fluide. Le fait de lire les dernières pensées de John couchées sur le papier est une bonne idée. Gaëlle JOSSE a l’art de très bien manier le suspens, arrêtant les « courriers » au bon (ou mauvais) moment.

Mais, je n’ai pas été plus emballée que cela. Au final, on n’a que l’histoire de John qui parle de ses faiblesses, de ses doutes, de ses amours. Et je dois dire, que par moments, c’est lassant. J’aurais préféré que l’auteure pousse un peu plus  dans l’analyse des sentiments. Le récit aurait gagné en profondeur.

Avec cette lecture, je valide mon 1er thème du challenge Destockage de PAL en duo (Thème 1 – Un livre dont le nom de l’auteur commence par N, D, J, F )

destockage-pal-duo-600x367