Citoyens clandestins

couv37443340

4ème de couverture

A circonstances exceptionnelles, mesures exceptionnelles. Une véritable petite saloperie se balade dans la nature et il ne s’agit plus seulement de sauver quelques milliers de vies humaines. L’Etat français, ou certains de ses représentants, est prêt à tout pour éviter ce qui pourrait être une hécatombe comme un formidable scandale. Il y a des jours où l’Histoire avec un grand H tape à votre porte et l’esquiver ne sert à rien. La jeune journaliste Amel Balhimer ou l’apprenti jihadiste Karim ne le savent pas encore mais leurs destins sont désormais bien au-delà de l’ordinaire raconté au 20 heures. Un homme, ailleurs, braque la lunette de son fusil high-tech sur la fenêtre éclairée d’une ferme. Démarre alors un effarant compte à rebours…

Mon avis

Quand on voit ce pavé (724 pages), on espère qu’il sera bien. Et il l’est. Mais il est surtout hyper addictif si bien qu’on a du mal à le lâcher. Il n’y a aucun temps mort. On est de suite plongé dans les événements qui ont menés avant et après 11 septembre. Si vous n’avez pas peur d’entrer dans un monde obscur (ou de raviver d’anciens souvenirs), si les mots crus et les situations chaudes ne vous embêtent pas, aller lire ce roman.

Ok, parfois il faut s’accrocher avec les différents noms. Surtout qu’hormis pour les journalistes, les noms changent pour les autres protagonistes. Bon, après c’est normal dans la mesure où on touche les différents services de renseignement français. Et c’est là toute la force du livre : une plongée hyper documentée avec, en toile de fond, les guéguerres entre services. Et ils ne se font pas de cadeaux, c’est le moins qu’on puisse dire.

Et que dire des personnages. Que ce soit Karim, le Lynx (j’ai été hyper surprise de savoir qui il est) ou Amel, chacun a une  place prépondérante dans l’histoire. Ils se croisent et se côtoient sans le savoir. Ils ont tous un petit côté attachant (sauf Amel qui m’a profondément ennuyée. J’ai eu par moments envie de la baffer)

giphy

 

Bonus

Avec ce livre, je valide mon Défi 1- Roman écrit entre 2005 et 2010 et 300 pages minimun du défi des 4 As

le challenge 4 as 2018

Publicités

Chanson douce

couv34873327

L’histoire

Myriam et Paul sont de jeunes parents comblés. Mais Myriam, lasse de sa condition de femme au foyer, décide de reprendre le travail. Alors, il leur faut faire comme n’importe quel parent : se mettre à la recherche de la nounou idéale. Ils croient l’avoir trouvé en la personne de Louise. Jusqu’au jour où…

Mon avis

Ce livre est effrayant. Effrayant parce que Myriam et Paul, c’est nous. Des parents qui travaillent et qui doivent laisser la prunelle de leurs yeux à une personne qui, avant d’intégrer la famille, est une parfaite inconnue.

Effrayant parce que la relation de Myriam et Paul avec Louise est d’une banalité (sauf le coup de l’inviter en vacances).

Effrayant parce que la fin (qui est de suite dévoilée) est la chose la plus horrible qui soit pour des parents.

Ce livre raconte le quotidien, la vie de tous les jours. Mais j’ai ressenti quand même une petite critique envers ces parents, carriéristes, qui n’hésitent pas à « abuser » de leur nounou en la faisant finir de plus en plus tard, en lui en demandant de plus en plus. Ce point m’a le plus gêné. Sommes nous obligatoirement carriéristes et limite défaillants lorsqu’on travaille?

Malgré tout, la plume douce mais acerbe de Leila Slimani nous fait passer un excellent moment. Ce livre se dévore en un rien de temps.

Bonus

Défi 6 : Roman ayant obtenu un prix du Challenge des 4 As validé

couv34873327

 

Les indésirables

couv46116577

4ème de couverture

Au début de la Seconde Guerre mondiale, Eva et Lisa, deux amies jugées indésirables, sont internées par l’Etat français dans un camp au beau milieu des Pyrénées. Recréant un cabaret, elles chantent et dansent l’amour et la liberté en allemand, en yiddish et en français.

Mon avis

Il arrive un moment où un regard suffit pour créer une amitié indéfectible. Une amitié qui résiste à tout. Une amitié telle que vous être prêt à confier votre bien le plus précieux.

C’est cette histoire magnifique d’amitié que nous dépeint Diane Ducret, avec pudeur, sans tomber dans le cliché et le larmoyant facile. Je ne vous cache pas que j’ai bien pleuré à la fin. Mais c’est tellement prenant…

Et on oublie presque que ces indésirables sont dans un camp en plein 2nde Guerre Mondiale. Les personnages (mention spéciale pour Suzanne que j’ai adorée), sont tellement attachantes que le reste, même le plus dur, passe sans problème. La mort est bien sûr présente, mais d’une façon très pudique, comme si elle voulait faire son travail sans nous déranger…

Un excellent moment de lecture.

Bonus

Le camps de GURS a réellement existé. J’ignorais qu’il y avait des camps dans ce coin de France.

Si vous voulez en savoir plus, allez faire un petit tour ici

 

Bonus 2

1ere lecture validée dans le cadre du Challenge des 4 As. J’ai changé de nom d’équipe pour intégrer celui des 

Pour rappel

* 2e session – 5 mois – Les équipes sont prêtes – premier challenge NIVEAU 1 – Février- Mars -Avril – Mai – Juin – 8 défis

Je vous communique les défis au premier jour du mois, il y en aura 8 au choix.
2 seront obligatoires, n’importe lesquels, vous me les indiquerez et seulement quand ces deux seront validés vous pourrez rajouter des points bonus en relevant d’autres défis dans la liste. Les points des défis s’ajouteront simplement. Bonus de 20 points pour une personne qui les aura tous réalisés.

1/ Roman écrit entre 2005 et 2010 et 300 pages minimun (date edition)  – 3 PT
2/ Roman dans lequel apparait un personnage récurrent ( ex : Inspecteur Erlendur pour Indridason ou Agatha Raisin pour M.C. Beaton) – 5 PT
3/ Roman dans lequel apparait un personnage célèbre (historique ou non) – 10 PT
4/ Roman dont les initiales du prénom et du nom de l’auteur se suivent  ou sont identiques ( ex : Becky Chambers ou Pierre Pevel)  – 15 PT
5/ Couverture avec au moins une représentation d’un animal connu ou imaginaire – 15 PT
6/ Roman ayant obtenu un prix ( indiquez le nom du prix et année) – 20 PT
7/ un Roman qui sera lu par tous les membres de l’équipe, faites votre choix ensemble, vous n’êtes pas obligée de le lire en Lecture Commune, quand vous voulez, mettez une note sur 5 et un avis succinct sur le forum : 10 PT + 5 PT pour le score de l’équipe

8/ plus difficile, en équipe, 3 options au choix
A/ Chacune doit lire un livre évoquant une des 4 saisons soit par le titre, par le sujet ou l’image de couverture. chaque participant choisi une saison, il me faut les 4 saisons au final.
OPTION A 20 PT pour chaque participante + 5 PT pour l’équipe
B/ Chacune doit lire un livre, les 4 livres choisit doivent avoir un point commun, soit la couleur, un mot identique dans le titre, ou une couverture ou le thème ou un personnage … ce que voulez, il faudra présenter les lectures et leur point commun pour les 4 avant de commencer la lecture.
OPTION A 30 pour chaque participante + 5 PT pour l’équipe
C/essayer de trouver chacune un livre qui lorsqu’ils seront mis cote a cote pourront former une expression ou phrase assez intelligible. un cadavre exquis !le challenge 4 as 2018

Purge

couv4873746

L’histoire

Aliide est une vieille femme qui vit dans une ferme isolée en Estonie. La vie et son passé lui ont joué de sales tours. Aussi est-elle très méfiante quand Zara apparaît chez elle, effrayée. Ne serait-ce pas un appât de voleurs ?

Quant à Zara, ce n’est pas mieux non plus. Est-ce que Pacha va la retrouver ?

 

Mon avis

L’homme : tu lis quoi ?

Moi : Purge

L’homme : c’est chiant ?

200w_d

Passons cette petite blague !

J’avoue qu’il m’a manqué de solides connaissances en histoire de l’Union Soviétique pendant la 2nde Guerre Mondiale et pendant la Guerre Froide pour bien comprendre les références historiques. Cependant, ça n’enlève en rien à la qualité de ce roman.

Ce huis-clos est tour à tour inquiétant, glaçant (les scènes de tortures et de viols sont prenantes), malsain mais également émouvant.

Malgré la plume assez fluide de l’auteure, je dois dire que par moments, j’ai été un peu perdue dans les flash-back. Je ne savais plus qui parlait… Aliide ou Zara…

Quant au final… Il est tellement improbable que j’étais à mille lieues m’imaginer cela…

J’ai passé un très bon moment, bien angoissant que je les aime !

 

Le Tour du monde du Roi Zibeline

couv32999131

4ème de couverture

« Mes amis, s’écria Benjamin Franklin, permettez-moi de dire que, pour le moment, votre affaire est strictement incompréhensible. Nous ne demandons qu’à vous l’expliquer, dit Auguste. Et d’ailleurs nous avons traversé l’Atlantique pour cela. Eh bien, allez-y. C’est que c’est une longue histoire. Une très longue histoire, renchérit Aphanasie, sa jeune épouse que Franklin ne quittait plus des yeux. Elle traverse de nombreux pays, elle met en scène des drames et des passions violentes, elle se déroule chez des peuples lointains dont les cultures et les langues sont différentes de tout ce que l ‘on connaît en Europe… Qu’à cela ne tienne ! Au contraire, vous mettez mon intérêt à son comble ». Comment un jeune noble né en Europe centrale, contemporain de Voltaire et de Casanova, va se retrouver en Sibérie puis en Chine, pour devenir finalement roi de Madagascar… Sous la plume de Jean-Christophe Rufin, cette histoire authentique prend l’ampleur et le charme d’un conte oriental, comme le XVIIIe siècle les aimait tant.

Mon avis

Ce que j’aime chez Rufin, c’est son grand talent de conteur. J’ai été littéralement happée par cette histoire d’Auguste Benjowski qui a réellement existé (si si, il a même sa page wikipédia )

Il est vrai qu’au début, j’ai été sceptique (tout comme les  proches de Franklin). Je me suis demandée si ces personnages étaient réels ou imaginaires. Mais la précision historique de l’auteur est telle qu’elle lève tout ambiguïté. Et cela nous permet d’en apprendre un peu plus sur les enjeux économiques de cette nouvelle forme de « mondialisation ». On pourra reprocher cependant des réflexions trop rapides sur les Lumières même si je pense que l’auteur n’a pas voulu trop pousser la réflexion au risque de tomber dans le récit philosophique.  (période ô combien très intéressante).

Et qu’est ce qu’on voyage  avec Auguste et Aphanasie.  Les descriptions des paysages sont absolument sublimes et très précis. On tremble de froid en Sibérie, on sent la mousson en Asie. Un véritable périple sans bouger de chez soi…

Encore une fois, Rufin prouve qu’il fait partie de mes auteurs fétiches.

Le crime du comte neville

JAQ_RL_130x200

L’histoire

Sérieuse, la fille du comte Neville, a « fugué » et se retrouve chez une voyante qui annonce au comte qu’il va tuer quelqu’un lors de sa prochaine (et dernière) garden party. Dès lors, le comte commence à paniquer. Et ça ne va pas s’arranger quand quelqu’un de particulier va lui demander de le tuer, juste l’aider…

Mon avis

Ce qui est bien chez Amélie Nothomb, c’est qu’en une heure (deux tout au plus) on a lu ses livres.  Celui-ci ne déroge pas à la règle même si j’ai du mal à le considérer comme un roman. Pour moi, il répond plus aux critères de la nouvelle que du roman à proprement parler.

Mais court ne veut pas dire de mauvaise qualité. Et là, je dois dire qu’elle est bien présente. Tout au long de cette lecture, on se demande comment cela va se terminer. On se demande si le comte va céder à cette demande aussi ubuesque qu’horrible. Et quelle chute !

Alors certes ce n’est pas du grand Nothomb, mais cela reste une lecture très agréable.

Damné Tome 1 : l’héritage des Cathares

couv30234305

4ème de couverture

Dès sa naissance, en l’an 1185, le fils du seigneur de Rossal est différent des autres. Entré en ce monde le visage voilé, le jeune Gondemar ne vivra que parce que la succession de la seigneurie l’exige. Objet de la méfiance superstitieuse des serfs, il trouvera refuge auprès du père Prelou et de Pernelle, sa seule amie. Mais Gondemar n’est pas né pour le bonheur. La solitude doit être son lot.

L’année de ses quatorze ans, Gondemar fait la connaissance de Bertrand de Montbard, templier défroqué, engagé comme maître d’armes afin de protéger Rossal. Avec le temps, l’adolescent verra en Montbard le père puissant qu’il n’a jamais eu. Après un entraînement qui frise la cruauté, le futur seigneur devient un guerrier redoutable. Jusqu’au jour où il est assassiné.

Ironiquement, c’est à cet instant que s’amorce la vraie destinée de Gondemar de Rossal. Ramené d’entre les morts après un séjour en enfer, il a désormais pour mission de protéger la Vérité, dont il ne connaît ni la nature ni l’emplacement. Tout ce qu’il sait, c’est qu’il doit suivre la route du Sud et qu’il doit mener cette quête afin de trouver le salut de son âme. Sur son chemin, cathares, templiers et croisés se succèderont.

Et cette Vérité qu’il doit sauvegarder lui dévoilera un pan méconnu de l’histoire.

Mon avis

Attention, même si, pour le moment, je n’ai lu que le 1er tome, je sens vite que cette saga va être un coup de coeur.

Cette lecture me réconcilie avec le Moyen-Age. Moi qui trouvais cette époque inintéressante (sauf pendant mes cours d’histoire du droit avec les explications sur la Question et autres), je dois dire que j’ai revu mon jugement. Non seulement elle est très riche historiquement mais la dimension ésotérique de cette période amène à toutes les interprétations religieuses possibles. Et Damné en fait partie.

En général, je reproche aux 1er tomes d’être un peu trop planplans et d’installer trop lentement l’intrigue. Ici, il n’en est rien. Dès le début, on est mis dans l’ambiance. Et l’intrigue s’installe dès le milieu de la lecture.

Les personnages sont très attachants. Si, je vous le jure. Les descriptions somptueuses et donnent envie de visiter la région. Bon, après, il faut avoir le coeur bien accroché face à cette violence et ne pas être réfractaire à la vulgarité parce que « couilles » et autres joyeux mots sont légions.

 

giphy

Mais en même temps, c’est l’époque qui veut cela…

En tout cas, j’ai hâte de lire la suite !