Hortense

téléchargement (6)

L’histoire

Sophie est une femme quelconque. Aussi elle se demande pourquoi Sylvain, si beau, s’intéresse à elle. Quand elle tombe enceinte, c’est le bonheur absolu. Sauf pour Sylvain qui la quitte. Sophie donne naissance à une petite Hortense qui sera enlevée 2 ans plus tard par son père. Sophie ne la reverra jamais. Sauf ce jour, 22 ans après…

Mon avis

Gros coup de coeur ! Et pourtant, ce n’était pas gagné vu ce que j’avais lu et entendu sur ce livre. Tout et son contraire.

J’ai été de suite happée par l’intrigue. Le rythme est tellement prenant que la lecture devient vite addictive. J’ai lu Hortense en une seule journée.

On sent qu’il y a quelque chose de dramatique dès le début. Le fait qu’il y ait des extraits de procès-verbaux le démontrent. Cependant, il faut attendre le final qui est tout bonnement époustouflant. J’ai été littéralement sur les fesses (pour être polie).

Les personnages sont très bien décrits tant physiquement que psychologiquement. Bon, je l’avoue, si j’ai eu de la pitié pour Sophie au début (qui ne le serait pas vu ce qu’elle a vécu), elle m’a vite énervée ensuite. Son arrogance, sa trop forte victimisation, sa propension à être agressive quand on ne va pas dans son sens… On oscille dans les sentiments que l’on ressent pour elle.

J’avoue que j’ai été tout aussi perdue qu’Emmanuelle quand elle apprend la vérité. J’avoue que j’avais ma propre théorie qui a vite volé en éclat. Et vous savez quoi ? J’ai adoré ça !

Publicités

La servante écarlate

La-servante-ecarlate

4éme de couverture

Dans un futur peut-être proche, dans des lieux qui semblent familiers, l’Ordre a été restauré. L’Etat, avec le soutien de sa milice d’Anges noirs, applique à la lettre les préceptes d’un Evangile revisité. Dans cette société régie par l’oppression, sous couvert de protéger les femmes, la maternité est réservée à la caste des Servantes, tout de rouge vêtues. L’une d’elle raconte son quotidien de douleur, d’angoisse et de soumission. Son seul refuge, ce sont les souvenirs d’une vie révolue, d’un temps où elle était libre, où elle avait encore un nom.

Mon avis

Imaginez un monde qui serait exclusivement sous le joug de la religion.

Imaginez qu’un matin, avant d’aller au travail, vous vouliez prendre un café ou votre magazine de presse préféré mais que votre carte bancaire ne passe pas. Arrivée sur votre lieu de travail, votre patron vous annonce, ainsi qu’à toutes vos collègues féminines, que vous n’avez plus le droit de travailler.

Imaginez que tous vos droits les plus basiques disparaissent peu à peu sans que personne ne réagisse parce que, après tout, c’est tellement inconcevable et ça ne va pas durer. Puis viennent les purges, les enlèvements et la soumission forcée. Le tout sous la crainte permanent des Yeux.

Vous êtes dans un monde où les femmes sont catégorisées entre les Epouses, les Martha, les Tantes, et les Servantes qui ne sont que des reproductrices, victimes « consentantes » de viol et qui ne peuvent se déplacer dans la rue à deux, n’ont plus le droit ni de parler, ni de lire. Les autres femmes ? Des non femmes cantonnées dans des camps à trier des déchets radioactifs.

Effrayant non ? Oui c’est l’est car c’est d’une réalité et d’une actualité déconcertantes. Comment ne pas y voir certains points communs avec des pays sous le joug de la religion ? Ce livre démontre les travers du fanatisme religieux quelqu’il soit. Mais surtout, il démontre les danger d’un attentisme et/ou d’un déni de la population qui  n’a pas réagi à temps. Et c’est plus cette analyse que je retiens plutôt que la version plus « féministe » qui pullule sur le net surtout depuis l’élection de Donald Trump. Oui, les femmes sont le premières victimes de ce nouveau pouvoir. Oui les droits de Femme y sont bafoués. Mais je trouve que c’est une vision un peu trop simpliste. Les droits des Hommes sont également bafoués. On ne sait pas ce qu’il est advenu du mari de cette servante. Le livre est taisant sur le rôle des Hommes. Pour une société où les femmes ne sont plus rien, je trouve que cette dernière est assez matriarcale avec la surpuissance des Epouses qui ont tous les droits sur les servantes. Mais ça ne reste que mon humble avis…

Même si j’ai eu un peu de mal à entrer dans cette lecture, le style de l’auteure étant un peu difficile, il faut absolument le lire pour éviter que cela arrive.

L’Abyssin

téléchargement (5)

4ème de couverture

 » Quelque chose, pourtant, lui disait qu’il pouvait réunir l’inconciliable, c’est-à-dire ne renoncer ni au désir qu’il avait de connaître l’Abyssinie et de s’y illustrer, ni à la tentation de conquérir l’inaccessible Alix de Maillet, dont tout en lui proclamait qu’elle n’avait été créée que pour le rencontrer et le rendre heureux.
Voilà, pensa-t-il, c’est exactement cela. Il y a entre elle et moi d’extraordinaires obstacles ; seules d’extraordinaires circonstances peuvent les surmonter. Si j’étais resté au Caire, je ne l’aurais jamais vue, jamais approchée et rien n’aurait été possible. Mais la mission qui m’est confiée, en me faisant affronter de grands périls, peut m’assurer en retour un grand triomphe. je vais en Abyssinie, je guéris le Négus, je reviens avec l’ambassade qu’on me demande, je l’accompagne à Versailles.
Louis XIV me fait noble et le consul ne peut plus me refuser sa fille. Il avait cru d’abord, sans enthousiasme, que sa mission servait seulement les desseins du Roi de France et du Pape. Maintenant, il réalisait qu’elle pouvait être aussi l’instrument de son bonheur. La chose devenait autrement sérieuse…  »

Mon avis

La 4ème de couverture donne envie. Et j’adore Rufin. Pourtant, ce livre traînait dans ma PAL depuis un bout de temps. Allez savoir pourquoi…

Ce que j’aime chez cet auteur, c’est sa capacité, un peu comme Ken Follet, à faire passer les pavés comme une lettre à la poste. Ces quelques 700 pages passent à une vitesse… On est de suite pris par cette histoire. Et on voyage…

On voyage dans le temps. Rufin nous a déjà prouvé, notamment avec le Grand Coeur ou Rouge Brésil qu’il maîtrise plusieurs périodes historiques. Il confirme que ses romans sont à chaque fois le fruit d’une réelle recherche historique et on apprend pas mal de choses.

Ensuite, on voyage tout court. Les talents de conteur de Rufin font qu’on sent les odeurs,  on voit les paysages. On est en Abyssinie et ce qui est fort, c’est qu’on ne bouge même pas de son canapé ! Et on ne dépense quasiment rien en plus (juste le prix du livre)

Rufin confirme encore une fois qu’il est l’un de mes auteurs fétiches…

Bonus

Dernière lecture validée pour le défi des 4 As !

Les tréflous, j’ai rempli mon contrat !!!!!!

4-as

Le ventre de Paris

le-ventre-de-paris-1245

L’histoire

C’est dans les Halles centrales de Paris récemment construites par Baltard que Zola situe le troisième épisode des Rougon Macquart.
Après  » la course aux millions  » décrite dans la Curée, ce sera la fête breughelienne du Ventre de Paris, sa foule fiévreuse, tourbillonnante et bigarrée, ses amoncellements de victuailles, ses flamboiements de couleurs, ses odeurs puissantes de fermes, de jardins et de marées. Florent, arrêté par erreur après le coup d’Etat du 2 décembre 1851, s’est évadé du bagne de Cayenne après 7 ans d’épreuves.
Il retrouve à Paris son demi-frère qui, marié à la belle Lisa Macquart fait prospérer l’opulente charcuterie Quenu Gradelle. Mais la place de Florent est-elle à leurs côtés ? A-t-il renoncé à ses rêves de justice ? Car si l’Empire a su procurer au  » ventre boutiquier, au ventre de l’honnête moyenne,… le consentement large et solide de la bête broyant le foin au râtelier « , il n’a guère contenté les affamés.

♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠

Mon avis

Ce que j’apprécie énormément chez Zola, c’est cette sorte de journalisme romanesque.  Un journalisme empreint d’un très grand réalisme. Les descriptions des Halles sont prenantes et nous transportent littéralement.

Mais surtout, ce que j’adore chez Zola, c’est cette critique des « grands », de cette petite bourgeoisie qui dénigre les petits. J’ai retrouvé tout ce que j’avais adoré dans Germinal (qui reste le Zola de référence pour moi). Alors oui, c’est un classique avec tous les « inconvénients ». Cependant, la plume classique n’enlève rien à la pertinence de son message…

♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠

Bonus

Ce livre était dans ma PAL depuis… Au moins ça… Pourquoi ? Je ne serais dire. C’est comme quand on empile des choses dans son bureau, on oublie ce qu’il y a tout au fond. Puis un jour, on retombe dessus et on se dit « ah oui »

Je valide donc mon thème 1 du Challenge Destockage de PAL en duo !

J’ai hâte de pouvoir commencer ma lecture pour le doublage des points !!!!

destockage-pal-duo-an-2-600x268

Les livres exquis

book-1361

L’histoire

Chloé est mariée et a deux enfants. Elle se laisse un peu aller. Son mari est souvent absent, voire même trop souvent absent. Lui, il s’en moque que Chloé reste à la maison. Bien au contraire : il veut qu’elle reste à la maison. Mais Chloé veut sortir de son train train quotidien en retrouvant du travail. Aussi décide-t-elle de postuler pour un CDD de serveur dans un café littéraire. Elle ne se doutait pas que ce travail allait bouleverser tous les pans de sa vie.

♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥

Mon avis

Je vais tenter d’être objective vu que je « connais » l’auteur par le biais d’un forum. 

Franchement, c’est un petit roman beaucoup beaucoup trop court. Tellement court que je trouve que l’intrigue est trop vite dévoilée. Je me suis tellement laissée prendre par les personnages, la vie de Chloé, sa relation avec David que je ne voulais plus lâcher ce livre.

La plume de Fanny est actuelle, claire, précise pas du tout pompeuse, sans prétention et surtout très addictive. Tout coule de source et ça se lit vite. C’est un roman qui se fait se sentir bien ensuite et qui donne la pêche. C’est bourré d’un optimisme débordant sans pour autant être candide et guimauve.

Les thèmes sont universels et actuels. De fait, on s’identifie assez rapidement à Chloé qui décide de se prendre en main et de changer sa vie.

J’ai hâte de lire un nouveau livre de cette jeune auteure (en tout impartialité et objectivité bien sûr 😉 )

Les Lames du Cardinal

telechargement

L’histoire

Paris, 1633. Les dragons menacent le royaume.
Surgis de la nuit des temps, ils sont décidés à restaurer leur règne absolu. Usant de sorcellerie, ils ont pris apparence humain et créé une puissante société secrète, la Griffe noire, qui conspire dans les plus grandes cours royales d’Europe.
Pour déjouer leurs complots, Richelieu dispose d’une compagnie d’aventuriers et de duellistes rivalisant de courage, d’élégance et d’astuce. Des hommes et une femme aux talents exceptionnels, prêts à braver tous les dangers et à risquer leur vie pour la Couronne: les Lames du Cardinal !

♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣

Mon avis

La fantasy, je ne connaissais pas du tout. Mais comme j’ai bien faire de nouvelles découvertes, lorsque Dup m’a conseillé ce livre, je l’ai suivi les yeux fermés.

Et je n’ai été déçue du tout. J’ai eu plaisir de retrouver une âme identique aux romans de Dumas. Moi qui adore les romans de cape et d’épées, j’ai été comblée. Et la fantasy est par petites pointes largement suffisantes pour titiller la curiosité sans forcément dégoûter les personnes. En revanche l’intrigue tarde à se mettre en place (je pense que c’est dû au fait que le livre est assez long) même si l’auteur ménage très bien le suspens. Et il y a pas mal de personnages. Par moments, j’ai eu du mal à deviner qui étaient les gentils des méchants (d’ailleurs, la fin nous réserve une sacrée surprise). Et du coup, l’auteur passe assez vite sur les caractéristiques des personnages mais cela ne nous empêche pas de nous attacher assez vite à eux.

La plume de l’auteur est très fluide ce qui rend la lecture très facile. Il maîtrise parfaitement les descriptions qui ne sont pas trop redondantes et ennuyantes. J’ai pris plaisir à me balader dans ce Paris du 17ème siècle.

Ce fut une très belle découverte qui me pousse à découvrir un peu plus de roman fantasy.

♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣

Bonus

Tadam !!!!! Avec cette lecture, j’ai terminé ma part pour l’équipe trèfles dans le cadre du challenge des 4 As.

Rendez-vous le 1er mars pour la suite des événements !

4-as

Marion, 13 ans pour toujours

51xyk6vknl-_sx327_bo1204203200_

L’histoire

Marion s’est suicidée. A 13 ans. Passé le choc, les parents veulent comprendre pourquoi ce geste. A travers leur enquête, ils vont découvrir que leur fille était harcelée.

♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥

Mon avis

Il y a peu, une fiction tirée de ce livre a été diffusé sur France 3. Autant j’ai été bouleversée, irritée, très énervée en regardant ce téléfilm, autant j’ai moins ressenti ces émotions en lisant le témoignage de la mère de Marion.

Bien que l’intérêt du livre est indéniable (ce livre devrait être lu tant par les parents que par les ados), j’ai un petit goût amer.

Certes, Nora Fraisse a écrit ce livre un an après le suicide de sa fille. Mais, et c’est tout à fait légitime, on ressent toute sa colère et son manque de recul face aux faits. Pour exemple, son comportement face à Romain, le petit ami de Marion. Elle reconnaît trop rapidement qu’elle a été injuste envers lui.

Ce livre est l’exemple qu’écrire sous le coup de l’émotion, même si c’est salvateur, ne donne pas forcément le meilleur de lui même. J’ai eu l’impression tout au long de ma lecture d’un certain règlement de compte entre Nora Fraisse et l’Administration (scolaire plus particulièrement). Forcément, comme nous n’avons que le point de vue de la mère, ce sera purement subjectif et nous ne saurons pas réellement ce qui a été fait/tenté/caché par l’Education Nationale. Et je trouve cela dommage parce que ça enlève un peu de l’essence même de ce livre : alerter sur le harcèlement scolaire. Un écrit plus sobre aurait été, à mon sens, encore plus percutant. MAIS, il FAUT lire et faire lire ce livre.

Gageons que ce livre a été écrit encore sous le coup de la colère et de la peine que ces dernières s’estomperont un peu avec le temps.