La servante écarlate

La-servante-ecarlate

4éme de couverture

Dans un futur peut-être proche, dans des lieux qui semblent familiers, l’Ordre a été restauré. L’Etat, avec le soutien de sa milice d’Anges noirs, applique à la lettre les préceptes d’un Evangile revisité. Dans cette société régie par l’oppression, sous couvert de protéger les femmes, la maternité est réservée à la caste des Servantes, tout de rouge vêtues. L’une d’elle raconte son quotidien de douleur, d’angoisse et de soumission. Son seul refuge, ce sont les souvenirs d’une vie révolue, d’un temps où elle était libre, où elle avait encore un nom.

Mon avis

Imaginez un monde qui serait exclusivement sous le joug de la religion.

Imaginez qu’un matin, avant d’aller au travail, vous vouliez prendre un café ou votre magazine de presse préféré mais que votre carte bancaire ne passe pas. Arrivée sur votre lieu de travail, votre patron vous annonce, ainsi qu’à toutes vos collègues féminines, que vous n’avez plus le droit de travailler.

Imaginez que tous vos droits les plus basiques disparaissent peu à peu sans que personne ne réagisse parce que, après tout, c’est tellement inconcevable et ça ne va pas durer. Puis viennent les purges, les enlèvements et la soumission forcée. Le tout sous la crainte permanent des Yeux.

Vous êtes dans un monde où les femmes sont catégorisées entre les Epouses, les Martha, les Tantes, et les Servantes qui ne sont que des reproductrices, victimes « consentantes » de viol et qui ne peuvent se déplacer dans la rue à deux, n’ont plus le droit ni de parler, ni de lire. Les autres femmes ? Des non femmes cantonnées dans des camps à trier des déchets radioactifs.

Effrayant non ? Oui c’est l’est car c’est d’une réalité et d’une actualité déconcertantes. Comment ne pas y voir certains points communs avec des pays sous le joug de la religion ? Ce livre démontre les travers du fanatisme religieux quelqu’il soit. Mais surtout, il démontre les danger d’un attentisme et/ou d’un déni de la population qui  n’a pas réagi à temps. Et c’est plus cette analyse que je retiens plutôt que la version plus « féministe » qui pullule sur le net surtout depuis l’élection de Donald Trump. Oui, les femmes sont le premières victimes de ce nouveau pouvoir. Oui les droits de Femme y sont bafoués. Mais je trouve que c’est une vision un peu trop simpliste. Les droits des Hommes sont également bafoués. On ne sait pas ce qu’il est advenu du mari de cette servante. Le livre est taisant sur le rôle des Hommes. Pour une société où les femmes ne sont plus rien, je trouve que cette dernière est assez matriarcale avec la surpuissance des Epouses qui ont tous les droits sur les servantes. Mais ça ne reste que mon humble avis…

Même si j’ai eu un peu de mal à entrer dans cette lecture, le style de l’auteure étant un peu difficile, il faut absolument le lire pour éviter que cela arrive.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s