Silence coupable

silence_coupable

4eme de couverture : Cent quarante-huit personnes sont tombées sous les balles du terrorisme islamiste en 2015, des milliers de jeunes sont radicalisés sur notre sol. À quelques kilomètres de Paris, certaines femmes ne vivent plus vraiment en France, ensevelies sous un linceul noir, assignées à résidence communautaire. La laïcité est combattue à l’école, à l’hôpital, dans les services publics comme dans les entreprises privées. On abandonne les Français de confession musulmane sous la coupe de l’obscurantisme.

Les islamistes ne sont grands que parce que nos politiques sont à genoux. Cet abandon défait la promesse de paix, d’égalité et de prospérité que nous espérions léguer à nos enfants. Soyons notre propre espoir. Nous avons dans notre histoire, nos principes et nos idéaux de quoi redonner sens à notre monde et renvoyer les islamistes à leur obscurité, revendiquons-les et utilisons-les. Et alors nous serons grands parce que nous serons debout !

Mon avis :  1er livre reçu grâce à NetGalley (dont je vous ai parlé il y a peu)

Mon avis sera assez partagé sur cette lecture. On ne peut pas dire que je n’ai pas aimé. Le sujet est très actuel et on ressent que l’auteure le maîtrise, peut être un peu trop.

Il m’a manqué de sérieuses références culturelles, littéraires et sociologiques (notamment d’Annah ARENDT ou de Gilles KEPEL) notamment pour mieux appréhender les propos de Céline PINA. Néanmoins, ce livre m’a donné envie de lire ses auteurs.

Sur la forme, je ne suis pas toujours parvenue à trouver le fin fond de la pensée de l’auteure. De nombreux arguments sont balancés sans forcément un « liant » entre eux ce qui rend le cheminement parfois malaisé. Pourtant, les arguments avancés par l’auteure sont très pertinents. Ils sont également factuels, circonstanciés et réels. On sent à travers les lignes, surtout quand l’auteure aborde la condition de la femme ou la tenue du salon sur l’Islam de l’automne dernier, l’implication de l’ancienne élue et sa sensibilité de femme (sans aucune connotation péjorative).

J’aurais également aimé avoir un avis moins « centralisé » (au sens étatique du terme). L’auteure habite en banlieue parisienne et donc connaît bien ce terrain. Effectivement médiatiquement (tant au niveau national qu’au niveau international), les banlieues parisiennes ont plus d’aura. Il aurait fallu pousser la réflexion par rapport aux autres banlieues partout en France, tout autant terrain fertile à l’islamisation (notamment pour une banlieue assez proche de chez moi, Amiens Nord)

Certains pourraient penser qu’elle dresse une version très noire des choses. Je pense au contraire qu’il n’en est rien. On ne peut qu’adhérer à cette idée d’un islmamisme latent que les différents politiques n’arrivent plus à contrôler. Non, elle n’est pas alarmiste. Elle est juste réaliste et dénonce des vérités qui, même si on se voile la face, sont réels. Cependant, il s’agit d’une bonne base de réflexion pour s’ouvrir les yeux face à cette réalité et peut être, tenter d’y remédier.

Bref, ce livre fut une très belle découverte, tant sur le fond que sur la forme.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s