Le Chant du Rossignol

1540-1 (3)

L’histoire : Vianne et Isabelle sont soeurs. Leur père, Julien, a fait la Grande Guerre. Il en est revenu détruit. Leur chère mère a tenté de le redresser. A sa mort, leur père perd pied et abandonne ses filles.

Vianne retrouvera l’amour auprès d’Antoine, qu’elle épousera vite. Isabelle s’enfuira des différents pensionnats pour chercher l’amour de ce père.

Mais la 2nde Guerre Mondiale arrive. Mettant à mal les deux soeurs dont le destin va être bouleversé.Mon avis : je vous préviens de suite. Ce livre est très addictif et dangereux. Addictif car malgré ses 520 pages environ, je l’ai lu en à peine une semaine. L’écriture fluide de l’auteure y est pour beaucoup. Mais surtout, je voulais savoir la suite. On s’attache tellement aux personnages qu’on veut savoir ce qu’il leur arrive. Le fait qu’il y ait des retours en 1995 et qu’une femme parle de cette époque sans que l’on sache de qui il s’agit réellement (est-ce Vianne ? Isabelle ? Sophie?), procède de cette envie de vouloir en savoir plus (on saura réellement à la toute fin du livre qui parlait en 1995)

Dangereux car il fait énormément pleurer. Le seul livre qui m’avait fait pleurer était Oscar et la Dame Rose. Les larmes ont énormément coulé, notamment sur la fin.

Quand j’ai vu que ce livre était écrit par une américaine, je me suis demandée comment une étrangère pouvait écrire sur ce thème. Je craignais des approximations. Heureusement, ce n’est pas le cas. On sent que l’auteure s’est très bien documentée sur cette période. Les descriptions sont très précises (notamment en ce qui concerne le quotidien des français pendant cette période). Mais on sent également que l’auteure nous préserve en passant volontairement très vite sur certaines descriptions.

Vianne et Isabelle vont apprendre qu’en tant de guerre, rien  n’est tout blanc ou tout noir. Parfois, c’est tout gris. Le meilleur exemple reste Beck, cet officier allemand qui n’a pas signé pour ça et qui aide comme il le peut Vianne.

Leurs convictions vont être mises à mal. Vianne veut à tout prix protéger sa fille. Mais elle s’apercevra vite qu’elle ne peut pas faire l’autruche devant certaines situations. Si bien qu’elle devra passer outre sa trop grande prudence au risque de se sacrifier. Isabelle voudra protéger sa soeur et sa nièce, sans se douter un seul instant que sa soeur se met, elle aussi en danger. Elle voudra la protéger de tout, même de ce qu’elle n’a pas fait.

Si je devais noter un seul petit point de gène dans ce livre, ce serait la fin. Je l’ai trouvée pour le coup, très à l’américaine… Alors oui, ça procède aux larmes. Mais cela fait un peu trop… Trop happy end comme dans certains films. Et je comprends mieux pourquoi une adaptation ciné est prévue.

Je remercie vivement Livraddict et les éditions Michel Lafon de m’avoir sélectionnée pour ce partenariat et m’avoir fait découvrir ce superbe roman, véritable coup de coeur.

Advertisements

2 thoughts on “Le Chant du Rossignol

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s