Twilight tome 1 : fascination

L’histoire : Bella est une jeune adolescente qui revient vivre chez son père à Forks, où il pleut quasiment tout le temps, où il fait froid… Une vie à refaire, des amis à retrouver. Et qui sont ces jeunes qui restent entre eux et ne se mêlent pas aux autres? Bella ne se doute pas ce qui se cache derrière les yeux du bel Edward…

Mon avis : dans le cadre du challenge un mois une consigne, je dois lire un fantastique. Super ! J’y connais rien… Sauf que dans ma PAL trônait un OVNI… Twilight.

Autant vous dire que je partais avec quelques a priori qui plus est après avoir tenté de voir le film.

Cependant, je dois dire que c’est plutôt plaisant à lire. Apres, soyons honnêtes, ce n’est pas de la grande litterature.

Cependant, je comprends pourquoi les jeunes adorent lire cette saga… Tout d’abord, le thème de l’amour est indemodable et marche à tous les coups. Qui plus est quand il s’agit du thème de l’amour impossible. Bella et Edward sont un peu les Roméo et Juliette modernes (sauf que les Cullen apprécient Bella).

L’auteur a le mérite de savoir créer une atmosphère bien caractéristique. Cette atmosphère aide à poser les événements et l’histoire.

Bella, par son extrême banalité permet aux jeunes filles de s’identifier au personnage. C’est un peu plus complexe pour Edward (ça fait longtemps que je n’ai pas côtoyé de vampire à vrai dire) mais il arrive à se fondre dans la masse et à devenir lui aussi quelque peu banal.

Ce qui m’a frappé, c’est le rapport à l’odeur omniprésent dans le livre. Celle de Bella qui attire Edward, celle du sang qui coule. D’ailleurs, on peut penser que Bella en joue vu le nombre de douches qu’elle prend…

Il y a quelques points qui m’ont dérangé par ailleurs. J’ai trouvé que le rythme était assez inégal. Autant j’ai été fascinée (vous voyez mon rapport tout pourri au titre?), autant je me suis ennuyée par la suite. L’histoire d’amour prend pas mal de place et est assez lente. J’ai pourtant tout à fait conscience que c’est le 1er tome d’une saga.

L’écriture est somme toute assez enfantine. On sent bien que Twilight est destiné à un lectorat jeune. Pour autant, c’est drôlement efficace et assez addictif je dois dire. De là à me laisser tenter pour la suite… ( et bim! 2nde référence toute pourrie)

 

PS : pour la petite histoire, un jour que je lisais ce livre dans le bus, quelqu’un assis  à côté de moi m’a demandé ce que je lisais parce qu’elle avait vu Edward. Il se trouve que cette jeune femme était voisine de l’auteure et que toutes deux fréquentaient la même église…. Comme quoi le monde est petit…

Advertisements

2 thoughts on “Twilight tome 1 : fascination

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s