La tanière du Laonnois

Encore une découverte par le forum de Livraddict. Je les en remercie ainsi que l’auteur (qui m’a fait l’honneur d’un petit passage sur la page FB du blog) pour ce partenariat…

L’histoire : Duccin, jeune militant d’extrême droite est retrouvé assassiné. Une enquête s’ouvre. Toutefois, les choses ne sont pas toujours tout le temps acquises.

Mon avis : Je dois dire que c’est le titre qui m’a de prime abord interpellé. La tanière du Laonnois… L’intrigue va-t-elle se dérouler à Laon, la ville de mon 1er poste ??? Ce serait intéressant… Aucune indication dans le résumé… De quoi titiller encore plus ma curiosité…

Il s’agit du premier « bébé » de Marek Corbel pour reprendre ses termes. Et comme tout premier essai, il y a du bon et du moins bon. Loin de moi l’idée de vouloir casser pour casser (je serais bien incapable d’écrire un livre aussi long). Je vais juste me borner à énumérer quelques points qui m’ont gêné (ils ne sont pas nombreux, rassurez vous !).

Je me suis parfois perdue au milieu de tous les personnages, enfin surtout dans leurs histoires personnelles. Creuser leur psychologie est utile, revenir sur leur passé souvent nécessaire. Cependant, j’ai trouvé que c’était un peu trop poussé si bien qu’au final, on perd un peu le fil conducteur de l’intrigue.

Sur l’intrigue en elle-même (notez ma transition toute pourrie) : je dois dire que j’ai été surprise par le dénouement. Moi qui m’attendais à une plongée dans les milieux d’extrême droite, j’y ai trouvé un pendant plus « classique » mais fort intéressant au demeurant. Cela m’a un peu déçue… J’aurais préféré que la relation entre la politique et le trafic soit plus poussée.

Je ne sais pas si c’était la configuration de l’ebook qui a voulu cela mais un découpage en chapitres aurait été bénéfique pour le confort de la lecture.

Passons aux points positifs 🙂

La qualité première de ce livre, c’est sans conteste la plume de l’auteur qui est très fluide et très agréable. La lecture est donc très facilitée.

Marek Corbel nous offre un roman assez bien documenté que ce soit sur l’organisation interne des services de police et des rapports hiérarchiques que des lieux. Petite nostalgie quand il décrit la ville de Laon. Le fait de connaître cette ville à la typographie bien particulière (les axonais comprendront) m’a permis de bien suivre les différents protagonistes. C’est à se demander si l’auteur n’est pas laonnois (même si l’emploi de terme « aisnois » me fait douter). Dans le cas contraire, pourquoi avoir décider de situer l’intrigue dans cette ville. Parce que franchement, à moins d’y être né ou de s’y être perdu au moins une fois, qui connaît cette ville ????

Comme tout premier roman , la Tanière du Laonnois souffre de quelques défauts. Cependant, c’est un bon premier bébé d’un auteur prometteur….

 

PS : pour les curieux, le site de la ville de Laon 😉

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s