Absolument dé-bord-ée !

L’histoire : Zoé est bardée de diplômes et débarque dans une mairie de Province où elle va non seulement se confronter au monde du travail mais également à celui des fonctionnaires.

Mon avis : autant vous le dire de suite, je suis fonctionnaire. Voilà ! C’est dit. Mais à ceux qui diraient « ouais, elle a choisi la planque etc », je les arrête de suite. J’ai choisi un métier d’abord, pas de rentrer dans la fonction publique. Si ce métier faisait partie du privé, je l’aurais choisi tout autant.

Tout ça pour dire que j’ai trouvé ce livre assez dangereux pour qui ne comprend pas le 2nd degré. J’ai la faiblesse de croire que Zoé Shepard nous présente une vision de la fonction publique un peu caricaturale.

Quand j’ai entendu tout le raffut autour de ce livre, j’ai tout de suite catalogué l’auteure comme une fille bardée de diplôme frustrée parce qu’elle n’a pas le boulot de ses rêves. Après, on m’a dit que non, qu’il fallait le lire, que c’était du 2nd degré et tout et tout…

Permettez moi d’en douter… Ce qui aurait pu passer pour une magnifique critique humoristique et caricaturale de la fonction publique finit par être une ode à l’intelligence supérieure de cette demoiselle.

Cela passe non seulement par les piques qu’elle lance à ses collègues, par ses références hautement culturelles (toutefois inconnues de certains, à son grand désespoir) mais également par le style lourd de l’auteure. Les phrases à rallonge, c’est bien mais faut savoir les maîtriser… Et de me rappeler les conseils de mon directeur de DESS pour la rédaction de mon mémoire : « une phrase, c’est sujet, verbe, complément et rien d’autre ». Là, c’est tellement lourd qu’on perd vite le fil de l’idée générale.

C’est vraiment dommage parce que le postulat de départ est très bon. Critiquer l’administration, surtout quand on est dedans, c’est faire preuve d’autodérision et surtout, de clairvoyance (on en a quelques prémices avec la critique sur la gestion des deniers publiques). Là où le livre aurait été, à mon sens, génial, c’était si Zoé Shepard avait tenté de faire passer un message moins négatif sur la fonction publique. Oui, il y a des paresseux, des gens pour qui c’est la planque. Mais il y a aussi des gens qui bossent, qui essaient de faire bouger les choses…

Je pense que ce genre de livre, parce que le second degré est mal maîtrisé, ouvre le champ libre à encore plus de poncifs sur les fonctionnaires… Et ça accentue encore plus le fossé entre public et privé. Ces deux mondes qui n’arriveront jamais à se comprendre, chacun restant campé sur ses positions.

J’organisais une petite lecture commune sur ce livre. Je vous propose de lire les avis des participants.

 

Publicités

2 commentaires sur « Absolument dé-bord-ée ! »

  1. Rien que de lire le résumé et quelques critiques (positives ou négatives) m’a rebuté à le lire. J’ai l’impression que c’est une vaste caricature de la fonction publique et que finalement il n’y a pas de réflexion concrète

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s