Inconnu à cette adresse

L’histoire : Max et Martin sont amis et galéristes associés. L’un est juif et américain, l’autre allemand. Martin retourne en Allemagne alors qu’un nouveau courant politique monte crescendo : le nazisme.

Les deux amis entretiennent une correspondance assez soutenue, jusqu’au moment où la politique aura raison de leur amitié.

Mon avis : je ne savais pas que l’auteur avait publié ce livre en 1939 (même si en France, il faudra attendre sa publication en 1999). Le savoir donne une toute autre dimension à cette oeuvre. On peut penser non sans mal que l’auteure a joué avec le feu tout comme Max qui continue à écrire à Martin malgré le fait que ce dernier lui demande d’arrêter.

Revenons sur le fond. Max est juif. Martin, allemand. Tant que ce dernier est aux Etats-Unis, ça ne semble pas lui poser problème. Mais quand il revient en Allemagne, à Munich qui plus est, et qu’il découvre l’idéologie nazie, il ne supporte plus son ami.

Bourrage de crâne ou volonté de se faire bien voir par le Parti ? J’avoue que je me suis souvent posée la question. Certains passages sont assez énigmatiques.

Mais non… Tout en t’écrivant, et en me laissant aller à l’enthousiasme suscité par ces visions si neuves, je me dis que tu ne comprendrais pas à quel point tout cela est nécessaire pour l’Allemagne. Tu ne t’attacheras, je le sais, qu’aux ennuis de ton propre peuple. Tu refuseras de concevoir que quelques uns doivent souffrir pour que des millions soient sauvés. Tu seras avant tout un juif qui pleurniche sur son peuple. Cela je l’admets. C’est conforme au caractère sémite. Vous vous lamentez mais vous n’êtes pas assez courageux pour vous battre en retour. C’est pourquoi il y a des pogroms.

Pan ! Dans les dents ! je me mets aisément à la place de Max qui reçoit ce courrier et la violence des propos en pleine face. Comment concevoir que son ami puisse changer à ce point d’avis ? D’ailleurs, lui même ne le comprend pas et lui demande instamment des explications. En réponse, que reçoit-il ? Une fin de non recevoir. Même quand Max lui demande de veiller sur sa soeur, Griselle, qui a été autrefois l’amante de Martin, ce dernier reste silencieux.

Dès lors, je me suis demandée pourquoi Max continuait à écrire à Martin ? Est-ce par vengeance en sachant que ça finirait par le faire tomber ? J’en suis quasiment persuadée. La méchanceté appelle la méchanceté.

Je m’aperçois, avec un peu d’effroi et d’angoisse, combien ce livre est actuel. Sans vouloir rentrer dans la polémique, quand je lis certains commentaires sous des articles de presse, je m’aperçois que l’incompréhension entre les peuples et les races existe toujours. Sauf qu’au lieu de transparaître dans une correspondance privée, elle devient de plus en plus publique.

La pièce éponyme avec Thierry Lhermitte et Patrick Timsit passe par chez moi au mois d’Octobre. Comptez-sur moi pour y être…

Et voici une lecture dans le cadre du Baby Challenge lectures historiques !

Publicités

2 commentaires sur « Inconnu à cette adresse »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s