Les Deux messieurs de Bruxelles

Dans le cadre du Challenge EES organisé par unchocolatdansmonroman, je me suis mise à lire, avec un réel plaisir, le tout dernier EES.

C’est un recueil de 5 nouvelles par lesquelles EES explore le thème du trio amoureux.

Les Deux messieurs de Bruxelles : nouvelle éponyme. Celle que j’ai le moins aimé (enfin, tout est relatif)

L’histoire : Geneviève reçoit un jour la visite d’un notaire qui lui apprend qu’elle vient d’hériter de biens assez conséquents de la part de Monsieur Jean Daemens qu’elle ne connaît pas du tout. Pourquoi elle ? Qui est cet homme ? Le seul lien qui les unit, mais ça, elle ne le sait pas, c’est que le jour de son mariage, Jean s’est uni avec son compagnon, au fond de l’église…

Mon avis : le thème est archi d’actualité à l’heure des manifestations pour ou contre le mariage homosexuel. Ici, EES traite de la vie par procuration. Jean et Laurent vivent par procuration la vie d’un couple lambda. Même s’ils s’aiment, Jean et Laurent prennent vite conscience qu’il manquera quelque chose à leur couple, une trace de leur amour : un enfant. Aussi suivent-ils avec attention l’évolution de la famille de Geneviève, jusqu’à « adopter » le petit David.

Finalement, où est le bonheur ? Dans le couple illégitime ou dans le couple officiel ? Les choses ne sont pas si simples que cela…

Même si j’ai bien aimé cette nouvelle et ce thème, j’ai été déçue par le comportement de Jean et Laurent vis à vis des choix de vie de Geneviève. Pourquoi être si critique ? Auraient-ils faits les mêmes choix en tant que couple légitime ?

Le Chien :

L’histoire : Samuel Heymann se suicide suite à l’accident qui coûte la vie à son chien, un beauceron de 40 ans prénommé Argos. Sa fille et son ami, un « écrivain qui parle davantage qu’il n’écrit », ne comprennent pas… Jusqu’au jour où l’écrivain reçoit un courrier de Samuel, qui lui explique tout…

Mon avis :  une nouvelle qui m’a particulièrement émue. Le thème est très prenant (la lutte contre la mort dans les camps de concentration). La fidélité de Samuel pour Argos est sans faille au point même qu’à la mort de son épouse, Argos prend la place de la mère sur les photos de famille. D’ailleurs, Miranda, sa fille, en a bien conscience. Argos était son père et sa mère. Là aussi, EES traite de la vie par procuration. Samuel vit en quelque sorte avec ce chien cette vie de famille qu’il n’a pas eue…

Pourquoi cette fidélité sans faille au point que malgré le désir de vengeance, Samuel ne passera pas à l’acte ? Argos a été non seulement la bouée de sauvetage de Samuel mais également, en quelque sorte, son amour… Est-ce parce que ce chien a été plus humain que le moins humain des hommes ? Alors là, je me souviens de ce que me disait mon prof de philo en terminale (je n’ai pas retenu grand chose parce que la philo et moi… mais ça oui) : un animal, si intelligent qu’il soit pour nous, n’a pas l’intelligence d’un humain et ne peut, par conséquence, être qualifié d’humain. Le débat est donc ouvert …

Ménage à trois :

L’histoire : Constance, jeune veuve dont l’époux, musicien, ne lui a laissé que des dettes, n’a qu’une idée en tête : se retrouver un nouveau mari. Aussi, quand un diplomate se présente auprès d’elle, elle se laisse séduire, tout en essayant de ne pas outrer la mémoire de son défunt mari… Parce que ce diplomate s’intéresse de très près aux partitions de ce défunt musicien et entreprend même de les vendre…

Mon avis : la plus surprenante quant à la chute. J’ai tout bonnement adoré. On ne sait rien ni de l’époque, ni des personnages si ce n’est que leur condition sociale. Du coup, quand la chute arrive, à la toute dernière phrase, on tombe des nues…

Là aussi le thème de la vie par procuration, véritable leitmotiv est bien présent. Constance a cette impression que ce diplomate veut vivre la vie de son défunt mari alors qu’elle n’a qu’une envie, l’oublier…

Un coeur sous la cendre :

L’histoire : Alba est la marraine de Jonas, jeune adolescent atteint d’une grave maladie cardiaque. Elle est aussi la mère de Thor, adolescent un peu geek sur les bords. Alba est très fusionnelle avec Jonas, allant même jusqu’à se substituer à sa propre mère qui de toute manière, est toujours partie pour des raisons professionnelles. Un jour, Jonas reçoit un coeur ce qui est assez exceptionnel dans une Islande aux 300.000 habitants… Sauf que pour avoir un coeur, il faut avoir un mort…

Mon avis : encore un sujet sensible : l’attente de greffe pour un jeune adolescent et l’envie des parents des donneurs d’organes de savoir où ils sont partis. Là encore, une envie de vivre par procuration. Ceci est particulièrement caractéristique avec Vilma, qu’Alba va connaître dans sa quête de la vérité : elle veut savoir qui a récupéré les organes de sa fille persuadée qu’elle va, de part son instinct maternel, reconnaître les receveurs. Ainsi, sa fille continuera à vivre. Et elle, a l’aimé…

Mais si les autorités refusent de donner les noms des receveurs, est-ce réellement pour les protéger ? N’est-ce pas un complot de l’Etat ? Une fois qu’on a cette information, qu’en faire ? La vérité  n’est-elle pas, dans ce cas, une double peine ?

L’enfant fantôme :

L’histoire : malgré les apparences, Séverine et Benjamin ont formé un couple. Un couple qui s’est aimé malgré l’adversité. Malheureusement, une rencontre fortuite malgré le fait qu’elle leur fut salvatrice, va raviver les vieilles blessures.

Mon avis : cette nouvelle, pour des raisons personnelles, m’a particulièrement émue… Comment le couple peut-il survivre à une épreuve aussi terrible que l’interruption médicale de grossesse ? Et s’ils n’avaient pas pris la bonne décision ? Vaste sujet dont tout à chacun aura sa propre opinion avec son propre vécu…
Logo Livraddict

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s