Les fabuleuses aventures d’un indien malchanceux qui devint milliardaire

Ou le livre qui a inspiré Danny Boyle pour son film, Slumdog Millionaire.

L’histoire : Ram est un serveur qui gagne le milliard de roupies à un tout nouveau jeu, Qui veut devenir milliardaire. Comment un gamin des rues peut il connaître les réponses à toutes ces questions toutes aussi pointues les unes que les autres ? Pour la production du jeu, la réponse est simple : il a triché. Ram est donc arrêté. A son avocate, il va expliquer qu’il connaissait les réponses, même s’il n’est jamais allé à l’école. S’ensuit un récit de ses aventures, très nombreuses pour son âge.

Mon avis : j’avais adoré le film. Aussi, j’étais curieuse de lire le livre. Je n’ai pas été déçue… Même si Danny Boyle a pris énormément de distance avec le livre, j’ai retrouvé une certaine magie.

L’auteur nous décrit l’Inde loin des magnifiques paysages de cartes postales. Il nous dépeint la condition des enfants des rues, la société hiérarchisée en castes, le poids de la famille, les problèmes de religion. Mais tout est empreint d’une poésie, propre aux indiens.

Le fait que Ram raconte d’abord son histoire avant de passer à la question du jeu nous fait nous demander quelle sera cette question. Parfois, elle est prévisible, parfois, on tombe des nues. Au final, nous aussi nous jouons. Et comme Ram le dit, il nous faut une certaine mémoire pour pouvoir répondre à la question. Parfois, la question passe sur un détail de l’histoire de Ram.

Même si j’aurais aimé avoir une description plus précise de la personnalité des autres personnages, je dois dire que celle de Ram est assez pointue. On a peur avec lui, on hésite tout comme lui, on devient philosophe comme lui…

L’auteur, sur la fin, distille encore plus de surprise et de rebondissements, tels les films de Bollywood. Je dois dire que j’ai été très agréablement surprise par le dénoument final que je n’ai pas vu arriver…

Au final, je ne peux dire si j’ai préféré le film ou le livre. Les deux ont un parti pris différent même si Danny Boyle a bien repris l’âme du livre. Cependant, j’aurais une petite préférence pour le livre, plus poétique et surprenant…

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s