Concerto à la mémoire d’un ange

Je vous laisse deviner l’auteur Au passage, merci    belle-maman de me l’avoir offert pour mon anniversaire !!!!

L’histoire : en fait, il y en a 4. Une empoisonneuse peut    être pas si innoncente que cela, même si les hommes l’ont acquittée. Un marin qui, alors qu’il est en mer, va recevoir un télégramme lui annonçant la mort de sa fille. Or, il en a 4 (EES doit    aimer ce chiffre) et le télégramme est assez laconique. La rivalité musicale de deux êtres que tout oppose jusqu’au moment fatidique qui fera changer leur vie. Et enfin, une femme    anti-conformiste et 1ere dame de France qui va analyser son mari volage.

Mon opinion : Quatre nouvelles toutes différentes les unes    que les autres mais qui ont quelque chose en commun : la possibilité qu’à l’Homme de choisir entre la rédemption ou la damnation. Le tout, accompagné d’un leitmotiv : Ste Rita (Dieu sait comme je    l’ai priée…). EES, tel un chef d’orchestre, a su manier avec maestria cette partition de 4 nouvelles. Comme à son habitude, il nous laisse avoir notre propre interprétation sur la possibilité    qu’a tout à chacun d’être ou non maître de son destin…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s